Age : 18 minimum
Disclaimer: The content of ABKingdom site is for adults.
ABKingdom is a community site dedicated to diapers fans. Although it is not really a porn site, the content may be offensive or misunderstood by some people, so you must be 18 years or older to view it.
By agreeing to enter this site, you confirm having read and understood this warning, as well as being minimum age.
Enter         Leave
For more information about diapers fetish, please visit the site Diaper Alliance Foundation:
Diaper Alliance Foundation
RTA Label
To protect minors, this site uses the RTA protection system. ICRA has ended and is not supported anymore.
You can enable parental control on your side to avoid your kids to visit this website.
Norton Safe Web
This website has been certified safe by Norton.
Advertisement ▼
Fétichisme des couches et actualités pour adultes

154 connected

Blog of Kabana
Advertisement ▼
On Mar 8, 2015 20 comments
Elle est belle et les couches n'ont plus de secrets pour elle

Il y a plusieurs sites proposant du contenu commercial qui ont vu le jour dernièrement, mais peu méritent vraiment un détour et DiaperGirlFaye (abrégé DGF) en fait partie d'après moi. La première raison c'est qu'il propose presque exclusivement des vidéos et des photos de Faye, un modèle charmant déjà célèbre qui est très à l'aise avec les couches. La seconde c'est qu'elle travaille en tandem avec une réalisatrice d'exception, Nikki, et que le résultat est vraiment intéressant.

J'ai particulièrement apprécié les vidéos où Faye se confie à propos de sa vie, de ce qu'elle aime et bien sûr de ce qu'elle pense des couches, et souvent dans des endroits assez inhabituels. Pour les francophones pur et dur, vous devrez vous contenter de l'image car tout est en anglais, mais si vous comprenez un peu vous allez passer de bons moments en écoutant et en regardant leur travail.

Elles ont accepté toutes les deux de répondre à une interview croisée, j'ai préféré tout garder car il y a beaucoup d'informations intéressantes. Je leur laisse donc la parole :

Kabana : Faye et Nikki, pouvez-vous vous présenter et nous en dire un peu plus sur vos carrières ?

Faye : Je m'appelle Faye Taylor, je viens de Sheffield au Royaume-Uni et je porte des couches depuis quelques années déjà.  J'ai travaillé comme modèle glamour et comme modèle fétichiste pendant les dix dernières années. J'aime découvrir et essayer de nouvelles choses, et lorsqu'une amie m'a initié aux couches pendant un shooting, j'ai vraiment eu envie d'en savoir plus.

Nikki : Salut, je m'appelle Nikki Kantaka et je travaille comme photographe et webmaster pour des sites pour adultes depuis bientôt cinq ans maintenant. Je suis la seule directrice de société travaillant à la fois dans le domaine de la gestion de sites web fétichistes et la photographie. Actuellement je suis entièrement focalisée sur mon travail aux côtés de modèles individuels qui ont leur propre site web.

Kabana : Nikki, comment devient-on webmaster de sites pour adultes ?

Nikki : Mon mari a toujours eu un intérêt pour divers aspects du BDSM, en particulier le fétichisme du jeu de rôle animal (Pony Play). Il a été photographe amateur spécialisé dans la thématique du fétichisme pendant plusieurs années, lorsqu'un modèle l'a contacté pour lui demander s'il pouvait la photographier pour un site web de Pony Girl aujourd'hui fermé. Elle a été avec nous pendant plusieurs shootings et elle nous a dit que nous étions suffisamment équipés pour pouvoir lancer notre propre site web. Mon mari a pris l'idée au sérieux et a lancé rapidement le site PetAndPonyGirls, les sites SimplyRestraints et SteelSubmission sont arrivés dans les deux années qui ont suivi. Au début, j'avais très peu à faire avec la société, mais j'ai rapidement commencé à développer mes propres compétences pour la photographie, la vidéo et la gestion de sites web. La société a rapidement nécessité tellement de travail pour la gérer que l'un de nous devait s'en occuper à plein temps, et il a été décidé que ce serait moi. Au fil des années, j'ai continué à parfaire mes compétences et aujourd'hui je gère la société toute seule.

Kabana : Faye, les sites proposant du contenu commercial autour du fétichisme des couches sont de plus en plus nombreux, pourquoi d'après vous ?
 
Faye : Je pense que la communauté ABDL est en train de se répartir d'une nouvelle manière sur des sites comme Instagram, Tumblr, Facebook et Twitter. Elle est devenue beaucoup plus accessible et je pense que ça a contribué à atténuer le  "tabou" . Il y a de plus en plus de gens qui ont envie de partager leurs expériences et il y a donc davantage de demande pour ce type de contenu en ligne.

Kabana : Nikki, comment avez-vous rencontré Faye ?

Nikki : J'ai rencontré Faye il y a quelques années quand je l'ai embauchée comme modèle pour différents sites web. J'ai été attirée par son profil de modèle, autant par sa bio que par son image pour être parfaitement honnête. C'était un peu farfelu, j'avais un sentiment d'honnêteté à son sujet et sa rencontre a été très sympathique. Je lui ai demandée de travailler avec nous et nous avons continué de l'embaucher assez régulièrement jusqu'au début de l'année dernière au moment où notre affaire actuelle s'est mise en place.

Kabana : Faye, qu'est-ce qui vous a poussé à créer votre propre site web ?

Faye : J'avais travaillé sur la scène ABDL depuis quelques années pour diverses sociétés et j'ai senti que le moment était venu. J'ai toujours eu beaucoup d'idées que je voulais explorer à ma façon et avoir plus de liberté créative sur les projets sur lesquels je travaillais. Je connaissais Nikki depuis quelques années, nous avions toujours eu de bonnes relations professionnelles et c'est une photographe géniale. Donc quand elle m'a dit qu'elle avait commencé à travailler avec des modèles sur des sites web et qu'elles avaient le contrôle total de leur image et sur la façon dont elles voulaient apparaître, je me suis dit que c'était le bon moment. J'avais déjà été contactée quantité de fois pour faire un site, généralement par des gens qui avaient leur propre idée de qui ou de ce que je devrais être. Personne auparavant n'était encore venu me voir pour me demander de travailler avec moi au lieu de me dire quoi faire. Nikki est très exigeante et elle travaille dur en coulisse, même quand elle est malade et clouée au lit ! Je pense que nous faisons une bonne équipe, elle est très intuitive. Elle tend à savoir ce que je pense et bien que ce soit moi qui lui apporte le fétichisme, elle gère ça d'une façon à laquelle je n'aurai jamais pensé.

Kabana : Nikki, lorsque Faye vous a proposé de filmer des séances en couches, quelle a été votre réaction ?

Nikki : Ca ne s'est pas vraiment passé comme ça. Je voulais restructurer ce qui était désormais exclusivement ma propre société pour la rendre plus personnelle. Auparavant, j'avais été la co-directrice d'une société qui gère des sites de bondage et de Pet/Pony Play travaillant avec une grande variété de modèles différents. Certains modèles revenaient si régulièrement que nous pouvions réellement envisager de les embaucher, alors j'ai commencé à envisager la possibilité de demander à certaines d'entre elles si elles aimeraient se lancer dans un projet de modèle en solo avec moi. J'ai discuté de ça avec Faye pendant un shooting et elle m'a dit qu'elle voulait un changement de direction à ce stade de sa carrière. Quelques thés et discussions plus tard, les fondations de DiaperGirlFaye étaient nées.

Kabana : Nikki, est-ce que vous connaissiez le fétichisme des couches avant de travailler avec Faye ?

Nikki : Oui, je connaissais ce fétichisme et je savais que Faye avait déjà travaillé comme modèle pour des sites avec des couches auparavant. En fait plusieurs de nos précédents modèles l'avaient déjà fait aussi.

Kabana : Faye, ce n'est pas simple d'innover aujourd'hui en posant en couches, quel est le petit  truc en plus que vous souhaitez apporter ?

Faye : Je suppose que j'ai toujours voulu faire de mon mieux et partager tout le plaisir que je peux avoir avec tous ceux qui regardent mes photos et mes vidéos. J'ai toujours voulu aller vers cette étape supplémentaire,  pour que les gens qui regardent DGF aient l'impression de me connaître et que ce ne soit pas simplement un site de plus avec une fille en couches. Je suppose que c'est pour ça que je parle de choses qui m'intéressent et que j'amène ma caméra dans tous les endroits que je visite, afin que tout le monde puisse venir aussi.


Kabana :
Vous semblez vraiment à l'aise avec les couches, quand avez-vous découvert ce fétichisme et qu'est-ce qui vous a donné envie d'essayer ?
 
Faye : C'était il y a quelques années, j'étais très amie avec un modèle qui avait déjà essayé auparavant et qui m'avait demandé si je voulais venir pour un shooting photo pour essayer. Je me suis dit pourquoi pas !

Kabana : Nikki, ce n'est pas étrange pour quelqu'un qui n'est pas dans ce fétichisme de filmer une femme en train de porter des couches ?

Nikki : Honnêtement, pas du tout. Je pense que les compétences en photographie pour le fétichisme sont très transposables et qu'à partir du moment du moment où vous n'avez pas l'esprit fermé, il est facile de s'adapter à la plupart des fétichismes et ils sont intéressants à photographier. Je ne devrais peut-être pas le dire, mais parmi tous les sites pour lesquels je fais des shootings, que j'édite et que je mets à jour, DGF est probablement mon favori.

Kabana : Faye, pouvez-vous nous en dire plus sur votre premier essai avec une couche ?

Faye : La première fois que j'ai essayé, c'était plus une expérience AB que DL. J'avais déjà travaillé pour quelques sociétés aussi bien du coté AB que DL,  et avec le temps j'ai réalisé que j'étais plutôt une DL et pas vraiment une AB. Être DL me semblait être une extension naturelle de ce que je suis et en quelque sorte ça s'est juste inséré dans ma vie.

Kabana : Est-ce que vous n'avez pas eu peur pour votre image en posant en couches ?
 
Faye : Pas du tout. J'ai toujours été à l'aise avec mon image et les habits que je portais, mes coupes de cheveux, mon maquillage. S'il y a bien une chose que j'aime faire, c'est afficher ma couche dans des endroits publiques pour montrer aux gens que je n'ai pas peur et qu'ils ne doivent pas avoir peur non plus. Il y a des choses beaucoup plus dérangeantes que les couches dans le monde, comme la cruauté envers les animaux.

Kabana : Les couches sont en lien avec de nombreux autres fétichismes et activités érotiques, vous intéressez-vous à quelques-uns d'entre eux ?

Faye : S'il y a une chose que j'ai vraiment apprécié sur DGF,  c'est d'être capable de m'exprimer exactement de la façon dont je le voulais. Vous avez peut-être remarqué que je portais  souvent des collants sur le site, je les ai toujours aimés et je pense qu'ils sont très beaux par dessus une couche. J'ai eu aussi la chance d'explorer d'autres fétichismes avec Nikki qui ont toujours fait partie de ma vie, comme l'uro sur GoldenGirlFaye et plus récemment la transformation animale sur PetAndPonyGirls.

Kabana : Aujourd'hui vous publiez une vidéo presque chaque jour, comment se déroule une session typiquement ?

Faye : Le site fonctionne de différentes façons, nous avons des vidéos que j'ai réalisé moi-même et des vidéos et photos que Nikki a réalisé. J'amène une caméra à peu près partout où je vais, donc si je fais quelque chose ou si je vais à un endroit et que je veux le partager, je n'ai plus qu'à filmer. Les shootings avec Nikki sont plus structurés. Nous vivons dans des lieux différents au Royaume-Uni et nous nous téléphonons presque chaque jour pour discuter de nos idées. Une journée typique démarre pour moi avec des retrouvailles autour d'un thé, ensuite nous nous attelons à la prise de vue des idées dont nous avons discuté. Nous discutons beaucoup de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas, et nous gardons toutes les deux des listes pour les projets à venir qui nécessitent plus de préparatifs, comme les visites dans le parc. Le site est très fluide dans la manière qu'il ne cesse d'évoluer et de nouvelles idées sont toujours possibles.

Kabana : Est-ce que vous aimez improviser ?
 
Faye : Vraiment, évidemment. J'ai un énorme cahier où je griffonne les idées auxquelles je pense et ce que je voudrais explorer. Certaines sont complexes et nécessitent une planification, comme les excursions en couches pendant toute une journée. D'autres sont plus spontanées, comme hier où j'ai vu un mignon jouet alien et j'ai pensé que ce serait amusant de s'en servir pour le site. Mais de nombreuses fois, ça se passe juste naturellement. Rien de ce que vous pouvez voir sur DGF n'est scripté, tous les scénarios sont réels.

Kabana : Nikki, quelle est l'atmosphère en général pendant un tournage ?

Nikki : C'est léger, détendu et amusant. Comme je l'ai dit, je connaissais Faye avant ce projet mais n'avions pas travaillé de façon aussi proche auparavant. Travailler ensemble a été un peu une révélation et cela m'a certainement permise d'atteindre mon but de faire « mienne » ma société. Je travaille maintenant avec des modèles de façon très différente d'avant où je les embauchais essentiellement pour un nombre d'heures donné. C'est l'antithèse de ça. Nous travaillons ensemble très étroitement et intuitivement, elle est pratiquement un membre de la famille, afin de produire ce que j'espère être de très bons résultats. Nous nous entendons vraiment aussi bien que je pourrai l'espérer quand il s'agit de faire fonctionner les sites sur lesquels nous travaillons ensemble. Il y une honnêteté rafraîchissante dans notre relation de travail que j'apprécie énormément.


Kabana : Faye, vous préférez souvent faire des shootings à l'extérieur, est-ce que c'est plus intéressant pour vous ?

Faye : Certainement, je pense que je suis une exhibitionniste ! Je pense que pour les photos, travailler à l'extérieur c'est vraiment charmant, et Nikki a pris des photos à couper le souffle pour le site. C'est différent pour les vidéos toutefois, je pense que j'arrive mieux à explorer mon coté espiègle. J'aime aussi briser des tabous en me promenant avec des vêtements qui montrent fièrement ma couche à tout le monde sans que je m'en préoccupe. J'ai reçu des messages adorables de DL qui ont vu mon travail à l'extérieur et qui se sentent à l'aise avec l'idée qu'ils pourraient faire la même chose et ne pas avoir peur.

Kabana : Quelle votre expérience la plus amusante qui est arrivée pendant un shooting
en couches ?

Faye : Nous rions souvent pendant les tournages, donc c'est difficile de choisir, mais c'est probablement un incident qui s'est passé l'été dernier pendant que nous filmions à l'extérieur. Nikki et moi avions eu une journée vraiment amusante dans un parc et nous avions filmé beaucoup de bonnes vidéos. Nous sommes restées là un certain nombre d'heures et même si les gens nous regardaient, personne n'a rien dit. En partant, nous nous sommes dits que ce serait amusant de faire une petite vidéo pour dire à quel point la journée avait été chouette. Au moment où je montrais rapidement ma couche, une femme qui devait travailler dans un café à coté est venue nous demander ce que nous faisions. Nikki a essayé d'expliquer que nous étions simplement en train de prendre quelques photos et la femme a crié quelque chose du style « cette fille montre sa culotte ! ». C'était hilarant, car elle n'avait même pas remarqué ma couche pourtant bien visible et qu'elle était plus préoccupée par le fait que je montrais ma culotte ! Nous sommes parties rapidement en nous marrant toutes les deux.

Kabana : Et la moins amusante ?
 
Faye : C'est probablement la question la plus difficile ! Nous nous amusons tellement pendant nos journées que je ne me souviens même pas de ne pas avoir passé un bon moment.
 
Kabana : Nikki, quelles sont les étapes pour atteindre la vidéo finale que les gens peuvent regarder ?

Nikki : Nous devons tout d'abord tourner la vidéo, ce qui peut être plus ou moins simple selon l'endroit où elle est tournée et selon le sujet. Nous aimons toutes les deux faire des prises de vues à des endroits qui peuvent être plus compliqués, mais aussi beaucoup plus amusant. Après le tournage, je charge les fichiers vidéos sur mon PC, je les sépare en différentes vidéos et je les modifie pour le web. C'est de loin la partie la moins intéressante, les tournages sont bien plus excitant ! Une fois éditées, les vidéos sont traitées et mises en ligne sur notre serveur, et le site web est mis à jour pour les inclure. Il y a beaucoup de travail qui se fait en arrière-plan avant qu'une vidéo qui a pu être tournée en cinq minutes puisse enfin apparaître sur le site et être téléchargée.

Kabana : Avez-vous une anecdote rigolote que vous aimeriez partager ?

Nikki : Je posséde trente-trois chats et il y a donc beaucoup d'interférences de chat pendant les tournages ! Il y a eu cette fois où je faisais un tournage avec Faye dans mon escalier à la maison quand un petit chaton Maine Coon est monté derrière moi et a expulsé une énorme, bruyante et puante crotte liquide, vous ne pouvez pas imaginer ! Et il y a eu cette fois où l'on s'est fait surprendre  pendant que je filmais Faye alors qu'elle en train de jeter son paquet de couches usagées dans la poubelle d'un parc où nous avions filmé. Il y a eu une petite vidéo montrant ce moment sur le site :-)

Kabana : Faye, qu'est-ce que vous aimez particulièrement faire avec une couche ?
 
Faye : J'aime le fait que porter des couches me permette de me sentir insouciante, surtout à l'extérieur. Je pense que mon truc préféré à propos des couches, c'est que j'ai toujours un sourire sur le visage et une démarche rafraîchissante quand j'en porte une.


Kabana : Quelles sont vos couches favorites ?

Faye : Les TenaSlip Maxi sont mes favorites, ainsi que les Abriform X-Plus et les Molicare, sans oublier les Pampers BabyDry, qui sont un classique.

Kabana : Est-ce qu'il vous arrive de jouer avec les couches hors caméra ?

Faye : On me pose souvent cette question et la réponse est oui, bien sûr que je le fais. J'en porte quand je le peux, ce qui veut dire que parfois je ne peux pas. Quand je pose comme modèle en sous-vêtements par exemple pour une société, je n'en mets évidemment pas, ou bien si je pose nue alors bien sûr je n'en mets pas non plus :-)

Kabana : Que pensez-vous du regard du grand public en général à propos du fétichisme des couches ?

Faye : Je pense qu'il est encore assez mal compris et qu'il existe différentes facettes de ce fétichisme. Il y a les AB, les DL, l'AgePlay,  la régression, l'incontinence et tout un tas de façon différentes façons dont les gens l'explorent. Je pense que c'est encore considéré comme un tabou ou quelque chose de mal d'une certaine façon. C'est pourquoi j'essaie d'en parler ouvertement et honnêtement aux gens qui me posent des questions là-dessus, que ce soit dans les salons de coiffure ou à un ami d'un ami pendant une fête. Lorsque nous ajoutons une vidéo sur DGF en indiquant qu'elle a été tournée dans la maison de ma maman, c'est vraiment le cas, elle connaît DGF, tout comme ma famille, qui ont toujours su à propos de la scène ABDL et ils n'ont pas peur de le dire aux gens qui leur demandent « qu'est-ce que fait votre Faye ces derniers temps ? » Avec un bouche-à-oreille positif et une grande communauté en ligne, je pense que ce ne sera pas long avant que la scène ABDL ne soit plus un tabou pour le grand public, et ça c'est super.

Kabana : Pouvez-vous nous en dire plus sur la place de ce fétichisme dans le milieu des modèles ?

Faye : Je pense que c'est quelque chose que beaucoup de modèles sont curieuses d'essayer à un moment ou à un autre. Je pense que comparé à certaines choses potentiellement dangereuses que l'on demande parfois aux modèles, comme poser dans des lacs d'eau glacée en hiver, le fétichisme des couches est en fait une expérience vraiment libératrice et amusante.

Kabana : Vous avez probablement travaillé avec d'autres modèles qui posaient en couches, qu'est-ce qu'elles en pensaient ?

Faye : Ca dépend vraiment des personnes. Certaines filles aiment ça et d'autres essaient et décident que ce n'est pas pour elles. L'année dernière j'ai eu la chance de rencontre Chayse Black, elle a son propre site ChayseBlackKink où elle explore différents fétichismes qui l'intéressent, du bondage aux chaussettes et toutes sortes d'autres choses. Nikki s'occupe des shootings pour son site et m'a expliqué qu'elle voulait essayer les couches, alors je l'ai invitée sur DGF. Au début de la journée, elle n'avait encore jamais essayé une couche, et à la fin nous étions toutes les deux en train de courir dans le jardin en faisant une bataille de dinosaures, c'était génial. Je me sens chanceuse d'avoir pu l'initier à ce fétichisme.

Kabana : Que pensez-vous des sites communautaires ABDL aujourd'hui ?

Faye : Je suppose que comme pour la plupart des choses, il semble en y avoir de plus en plus. Certains sont bons et d'autres ne décollent pas vraiment. Je pense que c'est une bonne chose qu'il y ait une prise de conscience croissante pour tous les genres de fétichismes, et qu'il y ait des endroits sûrs où les gens puissent se retrouver et discuter ensemble de leur style de vie sans être jugés.


Kabana : Quels sites visitez-vous ?
 
Faye : ABKingdom bien sûr ! Mais aussi FetLife où mon profil est DiaperGirlFaye et DiaperBook où je reçois de nombreux messages me demandant si c'est vraiment moi, haha ! Oui, c'est bien moi et mon ID est db511d40ab172c7.

Merci à vous deux pour cette interview, on vous souhaite bonne chance dans vos projets !
On Mar 8, 2015 230 comments
Kabana prendra quand même des vacances bien méritées

Un membre m'a dit récemment qu'on n'enterrait jamais une légende, il avait raison puisque ce que j'ai à vous annoncer aujourd'hui va sans doute en réjouir plus d'un !

Le nombre de messages de soutien que j'ai reçu suite à l'annonce de la fermeture du site a été tout simplement halucinant, en ajoutant ceux visibles en page d'accueil et ceux que j'ai reçu en privé, ça en fait presque 1000 ! Donc tout d'abord merci à toutes celles et ceux qui ont pris le temps d'écrire tous ces témoignages, tous ces souvenirs, tous ces compliments, toute cette reconnaissance, vraiment ! Ca m'a fait chaud au coeur et à la tête.

Tout cela m'a forcément poussé à remettre en question mon choix initial de fermer le site et de faire disparaître à jamais son contenu unique, comme beaucoup me l'ont rappellé. L'excellente nouvelle c'est que j'ai trouvé un repreneur et que le site pourra finalement continuer à fonctionner comme avant. Vous avez bien lu, l'aventure continue et quand je repense à tous les problèmes qui ont failli entraîner sa fermeture, c'est à croire qu'ABKingdom est presque devenu immortel.

Les candidatures pour la reprise étaient forcément nombreuses et le choix a été difficile. Il s'est finalement porté sur quelqu'un qui a compris la vision et les orientations que j'avais souhaité donner à ABKingdom. Il est prêt à prolonger mon travail, il connaît bien la communauté, il est sur le site depuis déjà un certain temps, il va investir de son temps et de son argent afin de s'assurer que le site continue de fonctionner et de se développer. Tous les ingrédients sont là pour une reprise du site dans les meilleures conditions.

Son rôle de "nouveau Kabana" ne sera forcément pas simple à endosser au début. Il souhaite sauver ce qu'il considère comme mon oeuvre en ajoutant une petite touche personnelle. Il se présentera uniquement en tant que nouvel administrateur du site sous le nom de Tolerare. Je respecte son choix et j'aimerai que vous en fassiez autant. Si vous avez un doute sur cette démarche, dites-vous bien que je n'ai pas choisi ce nouveau capitaine au hasard.

Il aura besoin d'encouragements et d'indulgence, car reprendre un site aussi important qu'ABKingdom demande beaucoup de travail et il y a des centaines de choses à connaître et à assimiler. Il ne sera donc pas forcément aussi réactif que moi sur certains points et il devra redoubler ses efforts. Je suis sûr que ce ne sera que temporaire et qu'il deviendra rapidement un bon administrateur du site.

J'en profite pour dire que vous êtes nombreux à avoir regretté de ne pas avoir soutenu le site financièrement pendant qu'il était encore ouvert lors de l'annonce de la fermeture. Je compte sur vous cette fois pour montrer votre soutien à Tolerare en prenant un abonnement Premium, même symbolique si les bénéfices de ce statut ne vous sont pas utiles. Ce sera un signe fort pour montrer que vous aussi vous avez vraiment envie que l'aventure continue.

Le site est donc réouvert comme avant, mais il sera probablement déplacé très bientôt sur un nouveau serveur, ce qui entraînera une coupure temporaire. Donc si ABKingdom est inaccessible pendant quelques jours dans peu de temps, il n'y aura pas d'inquiétude à avoir, cette interruption sera nécessaire techniquement le temps de remettre le site en route dans sa nouvelle maison.

Pour le coté technique, je vais conserver mon compte Kabana, mais je ne serai plus administrateur, ni modérateur, ni correcteur, ni quoique ce soit d'autre. Je redeviendrai un simple membre parmi vous. Il sera donc inutile de me contacter pour des problèmes techniques ou pour des questions par rapport au site, car je ne pourrai plus vous aider dans ce domaine. Vous pourrez toujours discuter avec moi par messages privés sur le site ou à par email à ABKabana@laposte.net, mais notez bien que je n'aurai plus accès à tous les mails envoyés à mon ancienne adresse webmaster@abkingdom.com (désormais utilisée par Tolerare) ou à kabana@abkingdom.com (supprimée).

Je vais faire un sérieux break de mon coté, mais je viendrai encore de temps en temps sur le site. Peut-être même que vous aurez encore l'occasion de lire quelques-unes de mes actualités, qui sait ? Je souhaite évidemment une très longue vie à ABKingdom qui va pouvoir continuer son bonhomme de chemin sans moi mais avec vous tous. Je souhaite aussi bonne chance à notre nouveau directeur.

Merci encore pour votre soutien, il est temps pour moi d'aller ouvrir une bonne bouteille de jus d'abricot pour fêter ça !
On Jan 17, 2015 724 comments
Et ce n'est pas un 1er avril, toutes les bonnes choses ont une fin

Voilà, j'ai fait récemment le bilan des 16 années de ma vie pendant lesquelles je me suis occupé ABKingdom et travaillé sans relâche pour qu'il devienne aujourd'hui bien plus que tout ce que j'aurai pu imaginer à ses débuts en 1999. A l'époque j'avais 23 ans et j'étais loin de me douter de la grande et belle aventure qui m'attendait après avoir mis en ligne la toute première version du site.

Comme pour beaucoup d'entre vous, ABKingdom m'a permis de mieux me connaître, de ne plus me sentir seul face à mon attirance pour les couches et de mieux l'accepter. Grâce à ce site j'ai aussi vécu des moments inoubliables, pleins d'émotion et de bonnes tranches de rigolade. J'ai rencontré des gens merveilleux qui sont devenus mes amis. Je sais que je ne suis pas le seul à en avoir profité, et je suis vraiment fier d'avoir pu contribuer à toutes les prises de consciences, à toutes les rencontres, et mêmes aux mariages et aux naissances qui ont eu lieu grâce à ABKingdom. C'est ma plus belle réussite.

Bien sûr ce n'est pas une décision facile à prendre, compte tenu des enjeux et des implications, mais je ne le fais pas sur un coup de tête. Aujourd'hui je sens qu'il est temps pour moi de passer à autre chose, temps de penser un peu à moi, alors que bien des années de ma vie sont déjà passées au service du site et de ses membres. Ça n'a pas toujours été évident de mener cette double-vie de front avec ma vie personnelle sans que personne ne soit au courant dans mon entourage, sauf ma compagne dont la patience vis-à-vis d'ABKingdom a été souvent malmenée au point d'avoir jeté l'éponge récemment. Devoir justifier tant bien que mal toutes ces soirées devant l'ordinateur sans pouvoir parler de son travail et de sa réussite avec ses amis, avoir à écourter des vacances pour corriger un problème technique, passer des nuits blanches à réfléchir aux problèmes rencontrés avec certains membres, et tant de choses encore… Beaucoup de bonheur et beaucoup de responsabilités.

Ce site a toujours été un projet personnel porté à bout de bras, sans vocation commerciale, c'est ce qui a toujours fait son charme et aussi défini ses limites. S'il avait fallu payer à leur juste prix toutes les réalisations techniques dans les différentes rubriques du site et tout le temps passé à s'en occuper, ABKingdom n'aurait tout simplement pas existé. Contrairement à ce que beaucoup s'imaginent, faire vivre un site web comme celui-ci ne se limite pas à payer un hébergement chaque mois, c'est devenu une véritable entreprise. Le site n'a jamais été rentable et compte tenu de sa complexité, des connaissances à avoir et du temps nécessaire à consacrer à son bon fonctionnement, je sais hélas que personne ne prendra la relève. Comprenez-moi bien, je dis cela sans arrogance ni égoïsme, je suis juste le mieux placé pour en connaître toutes les exigences et je n'ai pas envie de vivre la déception de le voir s'effondrer peu de temps après en avoir confié les clés à quelqu'un qui n'aurait pas bien mesuré tout ce que ça implique. J'ai déjà vécu cela auparavant avec un autre site et ça a été un fiasco complet que je ne souhaite pas expérimenter à nouveau.

Bref, pour toutes ces raisons et d'autres encore, j'ai décidé de fermer le site.

Je viens d'avoir 39 ans et quand je regarde avec bienveillance tout ce que j'ai fait, tous les grands moments qui ont rythmé la vie d'ABKingdom, je réalise que je ne regrette rien. C'est toute la magie d'Internet, quelqu'un derrière son ordinateur avec un peu de code et beaucoup de motivation, peut réussir à réunir des milliers de personnes au même endroit pour donner vie à toute une communauté. Et pourtant avec le fétichisme des couches comme seule thématique, ce n'était pas gagné d'avance.

Je ne suis pas inquiet pour la suite et vous ne devez pas l'être non plus. En cédant la place, de nouveaux sites prendront évidemment le relais. Il faudra juste un peu de temps pour que le cercle se reforme ailleurs. Ce ne sera pas ABKingdom évidemment, ce sera différent, peut-être mieux qui sait ? Le fétichisme des couches est encore jeune et l'avenir sera riche en rebondissements qui contribueront à son développement et à sa reconnaissance.

Voilà donc l'heure de vous faire mes adieux et de ranger le costume du Grand Maître. Je remercie très affectueusement tous les membres de l'équipe d'ABKingdom qui m'ont apporté leur aide pendant toutes ces années, qui ont cru dans mon travail et m'ont soutenu dans mes choix. Je remercie aussi très chaleureusement tous ceux qui m'ont témoigné leur soutien, aussi bien moralement que financièrement, car vous m'avez récompensé et réchauffé le coeur au-delà de mes espérances. Je remercie enfin tous ceux qui ont contribué à ABKingdom et fait en sorte qu'il devienne ce qu'il est aujourd'hui, c'est-à-dire une œuvre communautaire remarquable, internationale et unique en son genre. Je pense que nous serons nombreux à en garder un très bon souvenir, et tous ceux qui ont participé à sa réussite le méritent vraiment.

Concrètement, le site sera fermé à partir du 1er mars 2015. En attendant toutes les limitations Premium ont été retirées pour vous permettre de profiter du site pleinement jusqu'à la fin. Faites le nécessaire pour sauvegarder ce que vous voulez et pour récupérer les adresses mails des gens avec qui vous voulez rester en contact. La fermeture d'ABKingdom entraînera également celle des sites DiaperJoy et DiaperAllianceFoundation.

Si vous avez un abonnement Premium qui se termine au-delà du 1er mars et si vous le souhaitez, je pourrai vous dédommager des jours restant (via Paypal uniquement, envoyez votre demande à webmaster@abkingdom.com). Si vous venez juste de prendre un abonnement Premium, vous ne devez pas vous sentir lésé pour autant, car vous permettez à ABKingdom de fonctionner correctement aujourd'hui et à tous ses membres d'en profiter jusqu'à la fin.

Merci à vous, merci pour tout.

Kabana

On Jan 4, 2015 24 comments
Une merveille technologique entre les jambes qui fonctionne sans piles

Une couche-culotte est devenu un objet très banal aujourd'hui, on en trouve partout, elle ne coûte pas grand-chose, elle s'utilise rapidement et se jette le jour même. Pour accomplir son rôle pourtant assez basique de retenir la petite ou la grosse commission, une couche nécessite pourtant plusieurs technologies qui ont été assemblées au fil des années. Après l'historique des couches durant les dernières décennies, intéressons-nous un peu à ce qu'il y a dedans et ça fait du monde !

Commençons par l'extérieur avec le film de polyéthylène, son rôle est essentiel puisque c'est lui qui empêche le liquide de sortir de la couche et qui la rend imperméable. Certaines couches « bio » utilisent aujourd'hui du plastique d'origine végétale en remplacement, mais ça reste marginal. Sur la plupart des couches pour enfants, on ajoute par-dessus une feuille de polypropylène, souvent nommée non-tissé ou intissé, pour avoir un « toucher coton » plus agréable au contact de la peau. Ce non-tissé extérieur limite la transpiration de la peau au contact du plastique extérieur et les frottements irritants. Il faut savoir qu'il n'y a cependant jamais de coton dedans, il s'agit toujours de plastique. Certaines couches utilisent un film dit « respirant », qui est censé limiter l'humidité à l'intérieur de la couche, mais il faut savoir que même avec ce film l'évaporation n'est que de 2,5 % sur 24h. C'est peu mais suffisant pour refroidir l'intérieur de la couche. Cela peut la rendre moins chaude à porter la journée et donc plus agréable, mais aussi plus froide la nuit et donc plus inconfortable.

Juste au-dessus on trouve un tissu de papier spécial avec une bonne élasticité et une résistance à l'humidité. Les couches étant très fortement compressées à la fabrication afin de prendre moins de place dans les paquets et accessoirement entre les jambes, son rôle est de protéger le plastique extérieur contre la perforation des crystaux de gel superabsorbant contenu dans le matelas absorbant. Mais même avec cette précaution, il n'est pas inhabituel de voir perler de petites gouttes à l'extérieur des couches. Elles sont évidemment moins visibles quand la couche est recouverte d'une feuille de non-tissé.

Pour empêcher les fuites à l'entrejambe, on utilise un tissu non-tissé hydrophobe. C'est lui qui compose la petite barrière verticale qui est chargée d'empêcher le liquide de sortir sur les cotés, le temps que le matelas absorbant fasse son travail ou lorsque la couche commence à être saturée.

Au contact de la peau, on trouve un tissu non-tissé hydrophile. C'est lui qui laisse passer le liquide qui doit atteindre le matelas absorbant. On utilise souvent un tissu hydrophile fabriqué de telle manière qu'il laisse passer le liquide dans un sens et beaucoup moins dans l'autre. Il existe plusieurs types de ces tissus hydrophiles, l'un est doux mais moins résistant, l'autre est plus solide mais moins confortable. Cela explique que l'intérieur des couches très douces a plus facilement tendance à se déchirer.

Pour bien répartir le liquide sur toute la surface de la couche, on ajoute entre cette feuille et le matelas absorbant, une feuille en non-tissé d'acquisition et de distribution, aussi nommée ADL. Elle couvre parfois tout l'intérieur de la couche, mais le plus souvent seulement la zone où l'urine va arriver. C'est cette feuille qui permet d'avoir un effet « fesses au sec » quand la couche est mouillée et qui protège la peau de l'humidité. Elle permet aussi au liquide d'être diffusé rapidement dans le matelas absorbant et donc de limiter les fuites. Certaines couches utilisent aussi en plus une feuille de plastique à ouvertures fines qui canalise le liquide et l'empêche de remonter à la surface.

Regardons maintenant de plus près le coeur de la couche, c'est à dire le matelas absorbant sans qui tout le reste ne servirait à rien. Il est d'abord constitué de pâte de cellulose, qui provient le plus souvent du bois de pin. La cellulose a une bonne absorption, mais elle ne parvient pas à retenir le liquide sous la pression, ce qui est plutôt embêtant pour une couche. Certaines couches utilisent en remplacement une fibre synthétique, mais elle reste pour l'instant moins efficace.

On ajoute donc à la cellulose un matériau superabsorbant qui va retenir le liquide, c'est le fameux sodium polyacrylate, aussi nommé SAP, qui se présente sous la forme de petits grains de sable translucides. C'est lui qui permet le maintien du matelas absorbant de la couche et détermine sa capacité d'absorption, qui peut alors devenir très impressionnante. Quand le SAP entre en contact avec l'eau, son sodium se détache, l'eau est alors attirée et retenue car l'hydrogène qu'elle contient est piégé. Le poid moléculaire élevé du SAP fait qu'il se transforme en gel au lieu de se dissoudre. Il pourrait être parfait s'il n'avait pas une faille un peu gênante. Il a tendance à absorber beaucoup moins quand l'eau est salée, et l'urine contient 0,9 % de sels minéraux qui viennent réduire son efficacité. L'absorption d'une couche est donc toujours bien meilleure avec de l'eau claire qu'avec de l'urine. Plus l'urine sera chargée en sels minéraux, plus l'absorption du SAP fonctionnera mal. Ceci explique qu'en portant le même modèle de couche, on a parfois l'impression qu'elle a absorbé moins ou plus d'urine que la fois précédente et qu'elle a plus ou moins gonflé.


Pour faire tenir tout cela ensemble, on utilise des colles spéciales posées à chaud qui deviennent solides en refroidissant, dites thermofusibles. Un adhésif de construction est destiné à tenir ensemble le plastique extérieur et la feuille de non-tissé qui le recouvre. Un autre adhésif est utilisé pour maintenir le matelas absorbant au fond de la couche pour qu'il ne s'effondre pas vers le bas quand elle est mouillée. Un troisième adhésif élastomère plus résistant mais plus coûteux est utilisé pour maintenir les élastiques à l'entrejambe et à la taille de la couche.

Ces élastiques permettent d'améliorer efficacement l'ajustement de la couche et donc son étanchéité. On les utilise aujourd'hui un peu partout, sur les bords, à la taille, à l'entrejambe et aussi dans les autocollants extensibles. Ils sont constitués au choix de polyuréthane, de mousse de polyester, de caoutchouc synthétique ou encore de Lycra/Spandex, ce dernier pouvant s'étendre à 400 % de sa taille initiale sans se rompre.

Arrivent enfin les autocollants qui permettent de fermer la couche. Sur les couches avec un extérieur en non-tissé, on utilise des bandes velcros extensibles ou non, qui sont défaisables à volonté et se fixent sur une bande de non-tissé spéciale, nommée boucle brossée ou boucle à verrouillage. Sur les couches avec un extérieur en plastique lisse, on utilise des autocollants classiques en polypropylène. Par ordre de prix, il y a la version simple qui ne peut pas se défaire sans déchirer le plastique de la couche. Il y a ensuite les autocollants doubles superposés l'un sur l'autre, aussi nommés « bande de cible », qui permettent d'ouvrir la couche et de la refermer mais à l'identique. Arrivent enfin les autocollants repositionnables à volonté et qui se fixent sur une bande de feuille de polypropylène spéciale collée sur le plastique extérieur. On devrait d'ailleurs voir arriver bientôt des couches dont la totalité de la feuille extérieure permettra de repositionner les autocollants et pas seulement devant.




Vous savez désormais tout de cet assemblage complexe qu'est une couche-culotte, enfin presque puisque l'assemblage seul mériterait lui aussi un article détaillé. On peut toutefois être sûr que d'ici quelques dizaines d'années, les couches auront encore été largement améliorées et que les actuelles, aussi efficaces soient-elles, seront totalement démodées !
On Dec 8, 2014 12 comments
Aidez-nous à faire bouger les choses avec un simple mail

Pour prendre un abonnement Premium sur ABKingdom, vous pouvez aujourd'hui passer par deux plateformes de paiement, HiPay et Allopass, qui dépendent en réalité de la même société, mais qui proposent des moyens de paiement complémentaires. Allopass est notamment le seul à accepter les cartes prépayées Neosurf qui peuvent s'acheter dans différents points de vente comme les bureaux de tabac.

Vous êtes toutefois assez nombreux à avoir des problèmes pour payer sur ces plateformes de paiement, et donc à ne pas réussir à vous abonner en Premium. Sachez que de mon coté je n'ai hélas aucune information complémentaire me permettant de savoir ce qui n'a pas fonctionné, je vois juste que les paiements ont été refusés sans aucune autre explication. J'ai déjà essayé de questionner ces sociétés plusieurs fois suite à ces problèmes répétés, mais je n'ai pas encore obtenu de réponse satisfaisante.

J'ai donc cherché en parallèle des alternatives et ce n'est pas faute d'avoir ménagé mes efforts pour en trouver, je peux vous l'assurer, mais j'ai déjà essuyé des dizaines de refus. Le plus souvent par rapport au fétichisme des couches que ces sociétés assimilent à tord à de la pédopornographie, mais aussi plus récemment par rapport aux exigences de Mastercard et Visa avec qui elles sont obligées de travailler et qui demandent le bannisement de l'utilisation de nombreux mots-clés.

Le dernier refus en date vient de Verotel, qui est pourtant utilisé sur de nombreux sites ABDL payants. Malgré un ticket d'entrée élevé (500€ par an et commissions en sus), ils ont refusé de prendre le risque avec tous les espaces de publications libres disponibles sur ABKingdom comme les forums, les petites-annonces, les histoires, etc. Bloquer l'utilisation des mots-clés interdits, de leur déclinaisons et de leur traductions dans les différentes langues était trop compliqué. Je parle ici de mots courants tels que dormir, fils, fille, fécal, enfant, lactation, jeune, foetal, drogue, sang, alcool… et la liste est longue ! Difficile de s'en passer en français, surtout compte tenu de la thématique d'ABKingdom. Avec une simple phrase dans un forum comme « J'avais des problèmes d'incontinence fécale quand j'étais jeune, comme ma soeur », ABKingdom serait immédiatement mis dehors et Verotel recevrait une énorme pénalité. J'ai quand même poussé l'absurde jusqu'à leur proposer de remplacer tous ces mots par de simples tirets, ça restait trop risqué pour eux car le contexte permettait de les comprendre quand même.

Pour l'instant il faut donc faire avec HiPay et Allopass, qui restent des plateformes de paiement dont la fiabilité n'est plus à prouver. J'incinte donc fortement les membres d'ABKingdom qui n'ont pas réussi à utiliser leurs services à les contacter directement pour essayer d'en savoir plus. Si vous avez déjà été confronté à ce problème, n'hésitez surtout pas à envoyer un petit message sur leur support technique ! J'ai ajouté récemment des liens vers les pages qui permettent de les contacter directement sur la page d'erreur qui s'affiche sur ABKingdom lorsque le paiement n'a pas pu s'effectuer correctement.

J'espère qu'en s'y mettant tous on pourra corriger ces problèmes de paiement de façon plus globale. Merci d'avance pour votre aide et n'hésitez pas à partager leur réponse si cela a permis de débloquer la situation de votre coté.
On Dec 2, 2014 14 comments
Allô Houston ? On a un problème, on n'a plus de Pampers...

Ce n'est pas une légende urbaine et les couches pour astronautes existent et sont même étonnamment bien documentées sur le web !

S'il existe des toilettes à bord des navettes, une « protection rapprochée » reste nécessaire à plusieurs moments clés de la conquête spatiale. Les phases de décollage et d'atterissage sont critiques et il est juste impossible de se soulager ailleurs que dans une couche, idem pour les sorties dans l'espace qui peuvent durer jusqu'à 8 heures. Les astronautes semblent toutefois utiliser leur couche exclusivement pour uriner et savent se retenir pour le reste jusqu'au moment où ils pourront enfin utiliser des toilettes. Et pour celles et ceux qui n'ont pas pu arriver à temps, on se doute bien que ce n'est pas le genre d'anecdote dont ils se vanteront à leur retour sur Terre.


Les couches des astronautes ont largement évolué au fil du temps et se rapprochent aujourd'hui des couches pour adultes classiques. Au départ il s'agissait de collecteurs compliqués techniquement et pas vraiment fiables, mais l'arrivée des super-absorbants a tout révolutionné. 


Les couches reviennent régulièrement lors des séances de questions-réponses auxquelles se livrent avec plaisir les astronautes. L'astronaute américain Mike Mullane, aujourd'hui à la retraire, s'en souvient encore et ça n'a pas l'air de l'amuser beaucoup :

« C'est incroyablement inconfortable. Au décollage, vos jambes sont en l'air et vous avez forcément envie de faire pipi. Il n'y a aucun moyen pour vous d'éviter ça pendant que vous êtes étendu là pendant plusieurs heures. Après vous savez enfin pourquoi les bébés pleurent quand vous êtes là-dedans, parce que c'est vraiment dégoûtant d'uriner dans une couche. Et puis vous êtes en train de vous diriger vers un endroit sans salle de bain ni douche ! Alors imaginez ce que ça donne d'arriver là-bas, d'enlever votre couche et de vous retrouver avec l'entrejambe trempé d'urine. Tout ce que vous pouvez faire, c'est essuyer votre peau avec un gant de toilette humide. Vous devez également mettre une couche pour l'atterrissage et les sorties dans l'espace. Ce ne sont pas des balades où vous vous sentez frais comme le printemps ! »
On Sep 25, 2014 24 comments
Un air de déjà vu parfaitement assumé

La boutique France ABDL m'ayant très gentiment fait parvenir des échantillons de leur "Diappizz", je vous livre mes premières impressions à propos de cette nouvelle couche.

Lorsqu'on la prend en main, le plastique extérieur étonne d'abord au toucher et il est un peu plus rugueux que ce qu'on trouve habituellement sur les autres couches. La décoration extérieure fait immédiatement penser aux couches Cushies de ABUniverse, et à première vue les deux couches sont très proches. Le responsable de France ABDL m'a toutefois précisé qu'il y avait des changements dans la conception des Diappizz par rapport au modèle d'origine. Mais faute de pouvoir comparer avec une Cushies, je ne peux hélas pas détailler précisément ce qui change.

L'usine qui fabrique ce modèle de couche propose certainement toute une palette de personnalisations, le plus dur au final pour ceux qui leur font fabriquer de grosses séries étant sans doute de trouver un bon compromis entre ce qui serait la couche idéale et un prix de revient raisonnable.





La coupe de la couche est plutôt réussie, elle monte bien devant et dans le dos pour donner une impression de maintien assez agréable. Elle couvre bien le bas des fesses à l'entrejambe ce qui limite les fuites à ce niveau-là, trop fréquentes sur beaucoup de couches classiques. Les barrières anti-fuites sont bien plus hautes que dans beaucoup de couches, cela permet clairement d'y ajouter plusieurs inserts sans risquer des fuites par débordement.





La possibilité d'ajouter des inserts est un point important, car il faut bien avouer que l'absorption des Diappizz dans cette première version est assez modeste et bien loin des Comficares par exemple. La couche est également assez fine au débalage et gonfle relativement peu à l'usage comparée à d'autres.

Les Diappizz sont donc à privilégier pour leur look enfantin et la possibilité d'y ajouter des inserts pour booster leur capacité. Les amateurs de couches naturellement épaisses et qui gonflent énormément préféreront probablement d'autres modèles.
On Sep 25, 2014 25 comments
Les meilleures couches près de chez vous


Une nouvelle boutique française entièrement dédiée aux adeptes des couches a vu le jour cette année, et son nom « France ABDL » ne laisse aucun doute sur la gamme de produits proposée. Son but est de fournir en France les produits les plus appréciés par les fétichistes à un prix intéressant, tout en garantissant la discrétion des colis expédiés, une rapidité de livraison et une facilité pour commander en ligne.

On y trouve déjà les grandes références qui ne sont plus à présenter, comme les couches Comficare et les Abena X-Plus 4 plastifiées, des inserts et une sélection de culottes en plastique de la marque Suprima. Bref, le kit de survie idéal pour de nombreux adeptes des couches ! France ABDL a également pris l'initiative courageuse de lancer sa propre marque de couches, les « Diappizz », avec un extérieur plastifié et une décoration enfantine qui ravira les fans de régression.


Les premiers clients semblent très entousiasmés par l'efficacité des services de la boutique et les prix proposés. La demande étant de plus en plus forte pour des couches de qualité avec un extérieur plastifié, c'est une très bonne initiative de vouloir concurrencer les ténors déjà installés en Europe comme SaveExpress.

Les responsables de la boutique France ABDL ont accepté de répondre à mes questions pour nous en dire un peu plus sur leur activité :

Vous avez ouvert récemment la nouvelle boutique France ABDL, pouvez-vous en dire plus sur vos motivations initiales ?

Nous avions ce projet en tête depuis plus d'un an. Au départ, nous en parlions juste comme ça, sans vraiment y croire. Puis, petit à petit et à force d'en parler, le projet un peu fou du départ a muri. Sachant que nous avions tous les deux fait le tour de nos vies professionnelles actuelles, l'informatique et l'antenne TV pour l'un, le domaine de la plasturgie pour l'autre, nous avons décidé de nous lancer dans la vente en ligne. Une idée qui était dans nos têtes depuis plusieurs années, il ne restait plus qu'à trouver dans quel secteur. De plus comme il nous est impossible d'en vivre, la vente en ligne n'a pas de problématiques d'horaires, ce qui nous permet de garder nos emplois classique en parallèle. Connaissant le monde ABDL depuis un bon moment, l'autre raison du lancement de ce site et bien entendu de vouloir faciliter la vie des ABDL, en regroupant sur un seul site les différents articles qui leur correspondent et en assurant une livraison 100% discrète, ce qui n'est pas forcément le cas chez la concurrence.
    
Que pensez-vous des premiers retours de vos clients ?

Ils sont plutôt bons pour le moment, comme en témoignent les messages dans le forum sur ABKingdom. Mais tout n'est sans doute pas parfait et nous serions heureux d'avoir plus de retours moins gratifiants pour améliorer certains points qui peuvent nous avoir échappés.

Pensez-vous étendre votre gamme de produits bientôt ?

Oui, il est bien entendu prévu d'étendre nos différentes gammes. Nous l'avons déjà fait à plusieurs reprises depuis le démarrage début août et que nous allons continuer à le faire dans les mois à venir. Nous travaillons notamment afin de proposer un maximum de modèles et de marques de couches avec un extérieur en plastique. Des accessoires bébés comme les suces, les biberons et les bavoirs devraient également faire leur apparition sur le site dans quelques temps. Nous souhaiterions également proposer plus de produits introuvables en France à l'heure actuelle pour en simplifier l'accès et la livraison.

Etes-vous directement en liaison avec les fabricants ? Est-ce qu'il est facile de proposer leurs produits ?

Le plus souvent oui, nous sommes en relation directe avec les fabricants, tout dépend de leur mode de distribution direct ou indirect. Certains avec qui nous aimerions travailler sont frileux pour nous fournir, principalement en raison de la clientèle visée, et d'autres ne nous répondent tout simplement pas. Ce n'est donc pas tout le temps simple et c'est parfois même impossible de proposer leurs produits, surtout à un prix correct.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les marques et produits que vous avez choisis ?

Nous avons choisi les différentes marques et produits que nous proposons pour répondre à une des principales demandes des ABDL : utiliser des changes de qualité avec un revêtement extérieur en plastique. Les produits introuvables jusqu'ici en France comme par exemple les Comficare, les Abena X-Plus M4 et les Diappizz, ont été notre priorité pour les rendre le plus accessible possible. Si nous avions pu nous faire livrer tous les produits que nous avions choisis, comme par exemple les changes Ontex/ID et les suces à taille adulte, la gamme serait déjà plus large.
           
Vous proposez votre propre marque de couche pour ABDL « Diappizz », comment est née cette couche et où est-elle fabriquée ? Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Nous voulions logiquement proposer des couches avec de jolis motifs « bébé ». Mais il était impossible de nous faire livrer des modèles déjà existants comme les Cuddlz et les ABUniverse. Soit parce que les fabricants et distributeurs ne le souhaitent pas ou ne répondent tout simplement pas à nos demandes, soit pour des raisons économiques avec les tarifs et les minimums de commande. Il nous a donc fallu nous tourner directement vers les usines de fabrication de couches. Celles-ci nous ont proposé différents designs et formes de produits, dont un déjà connu dans notre communauté que nous avons retenu. Nous avons ensuite réalisé différentes modifications dans la coupe, les scotchs, le niveau d'absorption et les inscriptions, afin d'avoir un produits qui corresponde au plus grand nombre et qui reste à un prix abordable. Les Diappizz sont fabriquées en Chine. Le nom vient de "diap" qui signifie couche en anglais, et "happy" qui signifie heureux et joyeux. Nous voulions un nom assez facile à prononcer, y compris en dehors de nos frontières.

A quel public s'adresse cette couche Diappizz ? Quels sont ses points forts ?
    
Elles d'adresse bien entendu principalement à la communauté ABDL, même si elle peut convenir à un usage temporaire pour d'autre personnes devant vraiment porter des couches. Le premier point fort ce sont les motifs et les couleurs qui rappellent les couches pour bébés, ce qui plait à beaucoup d'entre nous. Le second c'est la hauteur des barrières antifuites, celles-ci permettent d'accueillir trois à quatre couches droites, ce qui augmente beaucoup la capacité d'absorption de la couche et son épaisseur.

A votre avis, qu'est-ce qui explique le succès grandissant des couches destinées aux fétichistes ?

Internet, grace à sa discrétion ! C'est là qu'il est possible de trouver des informations et d'échanger sur le sujet entre personnes ayant le même centre d'intérêt. C'est également là qu'il est possible d'acheter les différents articles nécessaires pour assouvir les envies, et ceci toujours discrètement. Comme du coup de plus en plus de gens découvrent et apprécient ce fétichisme, les couches, les différents accessoires et les vêtements destinés à cette clientèle deviennent de plus en plus présents.

Quels sont vos projets pour la boutique FranceABDL dans un futur proche ? Et pour les couches Diappizz ?

Nous allons agrandir autant que possible la gamme de produits distribués. Pour les Diappizz, nous attendons d'avoir plus de retours des clients pour voir ce que nous devons améliorer et modifier. Nous songeons dans un second temps à dessiner une nouvelle couche.

N'hésitez pas à aller découvrir cette nouvelle boutique !

On Aug 20, 2014 43 comments
Les couches bientôt plus sexy que les mini-shorts ?


Le groupe américain Kimberly Clark possède plusieurs marques de couches comme Poise, Plenitud, Pull-Ups,  Huggies et aussi Depend, l'une des marques de couches pour adultes les plus vendues aux Etats-Unis. Comme c'est déjà le cas au Japon, le marché de l'incontinence est là-bas aussi en plein boom et les ventes de couches pour adultes s'envolent. Cela aiguise évidemment les appétits commerciaux des groupes financiers qui voient là une bonne opportunité d'augmenter leurs bénéfices, alors que les marchés des produits d'hygiène féminine et des couches pour enfants commencent à stagner.



Le tabou sur les couches pour adultes et l'incontinence reste cependant fort aux Etats-Unis, comme partout ailleurs. Même si les rayons des couches des supermarchés américains sont souvent très bien fournis en couches, en acheter et en porter lorsqu'on a passé l'âge reste une épreuve quotidienne difficilement surmontable pour beaucoup d'adultes qui ne sont pas encore considérés comme des "personnes âgées". Depend a donc décider de lancer une grande campagne médiatique pour rendre les couches plus cool intitulée Underwareness (qui pourrait se traduire par  « sensibilisation aux dessous »). D'après Depend, 23 millions d'américains âgés de moins de 45 ans auraient des problèmes d'incontinence urinaire et la clientèle visée par toute cette campagne est clairement dans la tranche des 25-50 ans.




D'autres études montrent que la plupart des adultes confrontés à l'incontinence n'ont jamais envisagé de porter des protections contre leurs petits problèmes ou n'y ont même jamais pensé. En essayant de convaincre cette immense clientèle potentielle que les couches peuvent finalement être discrètes et bien pratiques, Depend fait indirectement la promotion de tous les produits d'incontinence et pas seulement de ses pants Underwareness.






Sur le site web réalisé pour l'occasion, on peut voir plusieurs vidéos et photos avec de jeunes adultes portants ces pants à enfiler dans diverses situations. Un clip vidéo sur Youtube donne le ton, il s'agit de montrer que les couches ne sont pas forcément moches, plutôt sexy même, qu'on peut les porter dans toutes les situations et qu'il n'y a pas de honte à les montrer ! Certaines photos font inévitablement penser à celles que l'on peut voir sur les sites dédiés aux fétichistes des couches, faut-il y voir un petit clin d'oeil ?




Le fabriquant n'a pas hésité à sortir les grands moyens en sponsorisant même un concert où de nombreux intervenants apparaissent en pants. Pour soutenir efficacement le buzz sur le web et s'attirer la sympathie de plusieurs personnalités américaines, Depend a trouvé une idée très astucieuse qui consiste à faire un don de 1$ à des œuvres de charité pour chaque photo et vidéo postées par des internautes sur lesquelles ils poseront avec une couche Underwareness, ou encore pour chaque tweet où ils citeront le produit. Le fabriquant s'est ainsi engagé à reverser au maximum 3 millions de dollars sur trois ans, même si cette limite ne sera probablement jamais atteinte. Sur le site dédié, un compteur indique en temps réel le montant atteint et aujourd'hui il est déjà de 28331$, soit l'équivalent de 28331 photos, vidéos ou tweets postés à propos de cette campagne.






Les photos amateurs semblent cependant encore timides sur les réseaux sociaux et les images les plus sympas sont celles postées par Depend. Il est possible de suivre en temps les tweets avec les hashtags #underwareness et #dropyourpants, ainsi que les photos sur Instagram.

Reprenant l'ancienne idée de Pampers de proposer une couche différente pour les garçons et les filles, Depend propose des produits pour chaque sexe. Les Depend Silhouette et les Depend For Women Underwear pour les femmes, qui sont de couleur beige. Les Depend Real Fit Briefs, les Depend For Men Underwear et les Depend Guards and Shields pour les hommes, qui sont de couleur grise. Ils sont clairement destinés à remplacer au mieux les sous-vêtements ordinaires de façon discrète et efficace, les fétichistes ne les trouveront donc pas particulièrement sexy.



L'impact de cette campagne sera sans doute difficile à évaluer, mais elle montre clairement que les couches pour adultes sont amenées à apparaître de plus en plus souvent dans la vie quotidenne et donc à être banalisées, sans doute pour le plus grand bonheur des ABDL...
On Jul 8, 2014 17 comments
Et ce n'est pas un nouveau jeu pour amateurs de sensations fortes

L'information a fait le buzz dans les médias d'avril à mai, un petit point plus précis s'imposait. Une société israélienne dénommée Cine’al aurait trouvé le moyen d'utiliser les méduses pour remplacer le gel super-absorbant des couches, aussi appellé SAP. Il y a deux bonnes idées derrière ce projet, le fait que les méduses commencent à devenir très envahissantes et que pour l'instant on en a aucune utilité, et le fait que le gel SAP est apparemment devenu aujourd'hui l'un des principaux obstacle à la biodégradabilité des couches dans les décharges. Il y a eu des progrès sur le plastique et la pulpe interne des couches, mais les élastiques et le gel restent un problème d'un point de vue écologique. Il est bien sûr difficile de s'en passer et sans ces éléments clés les couches ne ressembleraient que de loin à celles qu'on trouve aujourd'hui sur le marché.

A l'origine de la découverte et de ce qui s'annonce être un futur succès commercial, on trouve des scientifiques de l'université de Tel-Aviv qui ont essayé de comprendre comment les méduses pouvaient absorber autant d'eau. Chacune d'elle est composée à 98 % de ce liquide, ce qui paraît beaucoup, mais c'est à relativiser car chaque humain contient 60 % d'eau et ce pourcentage monte même à 78 % chez un bébé. Ces chercheurs ont découvert que les protéines de la gelée contenue à l'intérieur d'une méduse avaient une capacité naturelle assez extraordinaire à retenir l'eau. Cine'al a donc extrait ces protéines de la gelée, ce qui représente environ 2 % de la masse d'une méduse, et a ajouté des nanoparticules anti-bactériennes pour obtenir un remplaçant potentiel du gel SAP, dénommé « Hydromash » (que l'on pourrait traduire par « aquapulpe »).

Cine'al annonce que leur gel serait déjà deux fois plus absorbant que le gel SAP actuel. Je ne suis toutefois pas parvenu à trouver de comparaison concrète entre les gels, et la société n'a visiblement pas encore de site web. Il est probable que l'ajout d'un additif anti-bactérien à la pulpe de méduse ait surtout un intérêt pour déposer un brevet commercial. Car bien qu'elle reste la composante essentielle de leur « invention », l'entreprise ne pourrait en principe pas breveter la chair d'une méduse. En dehors de son efficacité accrue, une couche utilisant l'Hydromash ne mettrait plus qu'une trentaine de jours à se bio-dégrader, contre plusieurs centaines d'années actuellement pour une couche classique. Un délai aussi court implique sans doute l'utilisation conjointe d'un film plastique naturel comme la fécule de maïs, déjà utilisée dans les couches « bio » pour enfants.

Si le gel Hydromash tient ses promesses, il pourrait rapidement remplacer le gel SAP qui coûte aussi particulièrement cher à produire, ce qui motiverait d'autant plus les fabricants afin de réduire leurs coûts de production. Cela permettrait d'avoir des couches beaucoup plus fines pour une capacité équivalente, et pourquoi pas concevoir de nouveaux types de produits plus proches d'un vrai sous-vêtement. La couche parfaite dont ne voudrait évidemment aucun ABDL au final.

L'obstacle attendu serait en fait surtout psychologique, notamment pour les mamans, car l'image de la méduse est loin d'être associée au confort et à la sécurité qu'elles espèrent pour leurs bébés. Mais si Pampers ou une autre marque commençait à utiliser ce gel, il est fort probable que son origine serait habilement dissimulée. Après tout, est-ce que tous les processus chimiques pour obtenir le gel SAP utilisé aujourd'hui sont vraiment plus rassurants ?
Copyright © 1999-2018 ABKingdom. All rights reserved. - Support paiement carte bancaire Paysite-cash